L’IFCIC présente des mesures de soutien renforcé au cinéma et à l’audiovisuel notamment

Les industries culturelles sont confrontées au risque de contraction du crédit, d’autant que leur modèle économique, non récurrent, est souvent plus difficilement appréhendable par les banques.

L'Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles a mené, depuis septembre 2008, des consultations auprès des principaux établissements financiers actifs dans le secteur des industries culturelles, afin de déterminer les axes prioritaires de renforcement de son action.

Avec le soutien du CNC, et plus récemment de la Caisse des Dépôts et Consignations, le conseil d'administration de l'IFCIC a adopté des mesures destinées à prévenir ou à limiter le risque d’une réduction marquée de l’octroi de crédits aux entreprises des secteurs couverts par son activité.
Ces mesures, qui seront  opérationnelles au 1er mars 2009, sont les suivantes:

   - L’IFCIC porte ses fonds propres à 29 puis 32 millions d’euros au 1er juin 2009 (contre 26 précédemment) afin de renforcer sa capacité de prise de risque globale et individuelle ;     -L’IFCIC réduit de moitié sa commission sur la partie non décaissée des crédits qu’il garantit (soit 0,5% de la part garantie du crédit, contre 1% précédemment) ;

   -L’IFCIC porte à 600 000 euros (contre 470 000 euros précédemment) le plafond des crédits pouvant bénéficier d’une garantie à 70% pour financer l’écriture de projets cinématographiques et audiovisuels.

   - (...)


Julie Mialhe

14/03/2009 15:56

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau