Condamnation de Dieudonné pour apologie du terrorisme.

Le Tribunal correctionnel de Paris a déclaré le 18 mars 2015 Dieudonné coupable d'apologie du terrorisme commise par voie électronique et l'a condamné à deux mois d'emprisonnement avec sursis.

Après les attentats perpétrés au journal satirique Charlie Hebdo et à l'épicerie casher de Vincennes, l'artiste avait, le 11 janvier 2015, Dieudonné avait publié sur sa page Facebook le message suivant : « Après cette marche historique, que dis-je.... Légendaire ! Instant magique égal au Big Bang qui créa l'Univers ! ... ou dans une moindre mesure plus locale comparable au couronnement de Vercingétorix, je rentre enfin chez moi. Sachez que ce soir je me sens Charlie Coulibaly ».

Les juges soulignent le fait que « quelles que soient les explications confuses » données par le prévenu, ce dernier « s'identifie à un auteur d'actes terroristes particulièrement graves qu'il contribue ainsi à banaliser ». En associant « Charlie » à « Coulibaly », il « fait un amalgame provocateur entre le symbole de la liberté d'expression qui a couté la vie à des journalistes et un auteur d'actes terroristes auquel il s'identifie ». Cette provocation, ajoute la décision, « pourrait relever de la satire, qui est une forme artistique d'expression, si ‘elle n'avait pas pris une ampleur particulière au regard du contexte (....) ».

Dès lors, « en tenant d'une part, des propos volontairement provocateurs faisant l'amalgame entre la liberté d'expression et des actes terroristes qu'il a ainsi contribué à banaliser, et en décidant, d'autre part, de les publier sur Internet à destination d'un large public auprès duquel il entretient un sentiment d'hostilité à l'égard de la communauté juive », le prévenu « qui ne pouvait ignorer l'impact de ses propos », est déclaré coupable.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau